Prendre la relève d’une entreprise comporte de nombreux défis, tant sur le plan entrepreneurial que pour l’entrepreneure. Connaître ses forces distinctives, identifier des points d’amélioration et bénéficier d’un réseau d’appui peut faire toute la différence dans le développement de son potentiel entrepreneurial

Ce service d’accompagnement fut offert exclusivement aux entrepreneures en situation de relève d’entreprises (releveuses ou cédantes) de la MRC de Nicolet-Yamaska dans la dernière année et a été réalisé en collaboration avec la MRC Nicolet-Yamaska et grâce aux partenaires de l’entente spécifique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes du Secrétariat à la condition féminine.

 Nous vous les présentons!

Maricarl Thibault

De la 5ième génération, première femme relève-dirigeante, Maricarl est présentement en processus de repreneuriat de l'entreprise familiale Camions Carl Thibault inc. et contrairement à ce que l’on peut penser, tout un cheminement se dessine devant elle.

Depuis 100 ans, l’entreprise Camions Carl Thibault se spécialise dans la fabrication de la gamme complète des véhicules utilisés par les services d’incendie, tels que les camions-citernes, les camions autopompes, les échelles aériennes, les systèmes CAFS et les unités de secours. Elle est reconnue par l’ensemble du marché et de l’industrie pour son savoir-faire et son expérience hors du commun. L'entreprise est pionnière dans la fabrication de camions incendies en Amérique du Nord.

Comment as-tu perçu les démarches de repreneuriat?

Je ne pensais pas que c'était si important. Je me suis rendu compte que ce n'était pas aussi simple que je pensais et qu’il y a beaucoup d'éléments qui ne doivent pas être négligés dans un plan de relève d’entreprise pour qu’il soit un succès.

Comment le service d'accompagnement de Femmessor te vient-il en aide? 

Ils m'ont mis en contact avec plusieurs ressources. J'ai maintenant une coach et j'en apprends beaucoup sur moi-même. J’ai compris qu’il était important de démontrer sa vulnérabilité pour être à l'écoute, apprendre et aller de l'avant. J'ai également débuté plusieurs petites formations pour répondre à tout mon questionnement. Le volet technique (comptabilité, fiscalité, etc.) est très important dans la gestion d’une entreprise, mais je me rends compte avec l’apprentissage que l'aspect humain l'est tout autant.

Comment te prépares-tu en tant que relève?

Je vais chercher de l’aide pour être bien accompagnée. Tant pour en apprendre davantage sur la leader que je suis que sur mon désir d’être bien entourée. J'ai besoin de beaucoup de rétroaction afin de m'améliorer, car nous ne sommes jamais trop bien préparés. Nous avons la responsabilité en tant que repreneurs d'être au top de notre forme physique et mentale pour mener à bien notre mission entrepreneuriale.

Quels sont tes défis dans les prochains mois ou années?

Nos défis sont de rendre l'entreprise plus productive et de régler le problème de pénurie de main d'œuvre. De continuer de faire de la recherche et développement, d`acquérir de nouvelles technologies de production et d`automatisation. Il s’agit également de continuer de travailler avec une main-d'œuvre passionnée pour poursuivre la fabrication de nos camions sur mesure. C'est presque de l'artisanat! On veut que nos employés soient heureux dans leur travail et leur offrir une belle qualité de vie est important pour nous.

Qu'est-ce que tu rêves pour ton entreprise?

 En tant que repreneur, je souhaite la pérennité de l'entreprise familiale et que ma descendance, si c'est ce qu'elle désire, poursuive ce rêve pour les 40, 50 ou même les 100 prochaines années!

 

Marie-Dominique Roy

Marie-Dominique Roy est la 6e génération à reprendre l'entreprise familiale L.D. Roy inc., épicerie et magasin général à Sainte-Perpétue. 

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise?

L.D. Roy, c'est une entreprise familiale depuis 1881. Voici l’explication du nom de l’entreprise, L = Louis, D = Denis, Louis est mon grand-père et Denis est son frère. Mon grand-père a repris l'entreprise en 1959 et il a acheté une meunerie pour fabriquer de la nourriture animale. On avait donc un moulin dans le fond du magasin! 

En 1981, mon père a repris l'entreprise à son tour. Quant à moi, je suis arrivée en 2014, l'année où j'ai acquis des actions dans l'entreprise. La reprise de l'entreprise familiale a été une évidence pour moi et mes choix de vie ont été faits en conséquence. J'ai décroché plusieurs certificats : marketing, ressources humaines,etc. J'ai aussi travaillé à l’extérieur avant de me lancer dans l'aventure du repreneuriat afin de voir ce qui se fait ailleurs. Cette année, mon père et moi sommes les 2 principaux actionnaires de l’entreprise.

Quel est ton but et tes prochains défis? 

La pérennité de l'entreprise, bien entendu! Je souhaite que notre adresse soit un incontournable à Sainte-Perpétue et aux alentours. J'aimerais aussi que mes enfants aient le goût de prendre la relève quand viendra leur tour, mais je ne leur mettrai aucune pression!

Nos prochains défis seront d'être encore plus à l'écoute de notre clientèle afin de répondre à ses besoins et de s'intéresser aux tendances alimentaires (achat local, produits québécois, etc.). La COVID-19 a eu des impacts négatifs pour beaucoup d’entreprises, mais elle a été bénéfique pour nous. Les clients ont souhaité découvrir davantage de commerces locaux et de proximité. Du côté de l'équipe, nous sommes encore plus soudés qu'avant et nous communiquons encore mieux.

J'ai le goût de me tourner vers l'achat en ligne. Cela servirait beaucoup pour la vente de produits spécifiques tels que les journées petits élevages et pour notre service de traiteur. J'aimerais vraiment que nous prenions un virage numérique!

Agrandir l'équipe et conserver notre main-d'œuvre qualifiée fait partie de mes objectifs. C'est un réel défi, particulièrement en région, que de trouver, par exemple, un bon boucher ou un bon gérant. Heureusement, nous avons une magnifique équipe !

Comment vous êtes-vous préparée à l'acquisition de L.D. Roy?

Des aides à l'externe, c'est la clé pour bien se préparer. Ces personnes nous ont aidés à harmoniser la relève de l'entreprise étape par étape, et cela, en 3 ou 4 ans. Cela peut paraître long, mais c'est relativement court pour faire ce genre de processus je trouve! 

Nous avons restructuré l'entreprise en cours de route. Nous avons fait le choix de vendre les activités de la meunerie. Nous concentrons maintenant notre expertise sur l'épicerie et la quincaillerie. Tout va pour le mieux dans cette reprise et j'en suis ravie!

On souhaite de tout cœur à Marie-Dominique que son entreprise perdure longtemps! Peut-être une 7e génération, qui sait? 

 

 

Louise Boisclair

Qui dit relève, dit quelqu'un qui cède son entreprise. C'est le cas de Louise Boisclair, qui est en plein début de processus comme cédante. 

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise?

Accommodation Boisclair inc. est un dépanneur avec station d'essence situé à Saint-Léonard-d’Aston depuis une soixantaine d'années. Mon grand-père l’avait acheté d'un monsieur Comeau. Après 5-6 ans, mon père a pris la relève et je suis arrivée dans l’entreprise en 1987 pour m'associer avec mon père. 

Avez-vous de la relève?

Plusieurs personnes me disaient que ça prenait des années et qu'il fallait se préparer à ce transfert. J'ai commencé mon processus en 2020 avec la MRC, qui m'a référé à Femmessor pour être accompagnée. Dernièrement, quelqu'un s'est présenté chez nous pour me dire qu'elle était intéressée, mais pas pressée. Donc, je n'ai pas de plan précis, car j'aime encore ce que je fais. Ça pourrait être demain matin ou dans deux ans, je n'ai pas de délai précis pour quitter mon comptoir.

En tant que cédante, quels seront vos défis?

Si la personne repreneur veut que je reste encore un certain temps pour faire une transition, je serais ravie. J'aime encore assez mon travail pour continuer. Ça fait une trentaine d'années que je suis là, mais je ne me vois pas encore être à la retraite du jour au lendemain.

Qu'est-ce que vous rêvez pour votre entreprise après l'avoir cédée?

En débutant un processus de relève pour céder mon entreprise à quelqu'un d'autre, j'aimerais que ce soit pour continuer de la faire fleurir, de la mettre à son goût et de rester vraie. J'aimerais que ça reste une entreprise d'ici!

On souhaite de tout cœur à Louise que son entreprise soit entre bonnes mains pour l'avenir!

 

Stéfanie Beaudry

Parce que nous aimons connaître l'histoire des gens d'ici, nous vous présentons celle de Stéfanie Beaudry. 

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise?

Absolument! Notre entreprise Beaudry Équipements Laitiers a été fondée en 1989 par deux amis : Yvan Beaudry (mon père) et Réjean Morin. L'entreprise a beaucoup évolué depuis et n'a cessé de grandir grâce à notre constante innovation et à l'acquisition de nouvelles bannières. Depuis plus de 30 ans, l’entreprise approvisionne, distribue, installe et entretient les équipements laitiers des régions suivantes: Laurentides, Lanaudière, Mauricie, Capitale-Nationale, Montérégie et Centre-du-Québec. 

Quelle est votre mission? 

Mettre à profit l'expertise de l'équipe auprès des producteurs agricoles du Québec afin qu'ils puissent exceller dans le domaine agricole.

Êtes-vous préparé à être la relève?

Oui, et je ne suis pas seule, mon frère va également faire partie de la relève. Personnellement, je possède une dizaine d'années d'expérience dans le domaine et j’ai l’avantage de bien connaître l’entreprise. J'ai toujours su que j'allais prendre la relève de l'entreprise familiale. J'ai d'ailleurs fait un cours en génie agromécanique en ce sens! Je peux donc intervenir sur les équipements agricoles et laitiers.

Quelle est votre mission en tant qu'actionnaire?

Je souhaite maintenir les valeurs de mes prédécesseurs.

Vos défis pour les prochaines années?

Continuer d’innover, une valeur qui a toujours été important pour l'entreprise. Et le faire en permettant à la nouvelle génération d’influencer la croissance par sa personnalité et son bagage.

Quels sont vos rêves pour l'entreprise familiale?

Évidemment, nous voulons prospérer. Par l’innovation et des équipements de grande qualité, nous continuerons à répondre aux besoins de la clientèle tout en sachant nous démarquer et en élargissant nos services aux producteurs. 

Ce sont de beaux défis qui attendent Stéfanie. Souhaitons-lui de belles réussites!

 

Sabrina Duval

Nous vous présentons l'entreprise de Sabrina Duval, Simmer International inc.!

Simon, passionné de pêche et père de Sabrina, a démarré l'entreprise en 2002 par de la pêche commerciale dans la région (eh oui, c'est possible par chez nous!). Sabrina a vécu une partie de son enfance dans cette ambiance puisqu'elle a commencé à travailler avec son père, son frère et sa sœur dès l'âge de 12 ans. « On a toujours du plaisir et c’est ça l’important pour nous. C'est le fun de travailler tous les jours avec la famille », dit Sabrina.

Depuis, Simmer International a beaucoup évolué et grandi : développement de marchés, diversification, distribution, prêt-à-manger, etc. L'entreprise a d'ailleurs un nouveau projet en ce moment, soit l'achat d'un terrain à Bécancour afin d’implanter une nouvelle usine, qui permettra à l'entreprise de passer de 4 400 à 17 000 pieds carrés.  Il faut savoir que l’usine actuelle est présentement utilisée au maximum de sa capacité.  

Est-ce qu'elle a toujours su qu'elle allait reprendre l'entreprise familiale? Plus ou moins! « Mon père m'a demandé plus jeune si je voulais reprendre son entreprise (j'étais en 5e secondaire), car il voulait la vendre à un moment donné. Je lui ai dit d'attendre un peu, car je ne pouvais pas prendre de décision si jeune. Il ne voulait pas me mettre de pression, mais il savait au fond de lui que j'allais reprendre les rênes », nous confiait Sabrina. La décision s'est prise lorsqu'elle a su que sa sœur et son frère voulaientt reprendre l’entreprise avec elle. Puisque Sabrina avait à cœur de reprendre Simmer avec une équipe soudée qui partage les mêmes valeurs et la même vision qu’elle.

Son principal défi au cours des prochaines années sera de reprendre les relations d’affaires de son père afin de les développer davantage. Des rêves? Sabrina en a plusieurs! L'ouverture d'un point de vente au détail (poissonnerie comptoir, prêt-à-manger, viviers de homards...) possiblement l'été prochain! Cette nouvelle branche permettra l'embauche d'une dizaine de personnes. Sabrina souhaite aussi développer leur propre marque employeur. Côté ressources humaines, elle met un point d'honneur à l'épanouissement des employés dans leur milieu de travail. L'entreprise s'est d'ailleurs entourée d'un coach afin de travailler harmonieusement. L'entreprise s'est d'ailleurs entourée d'un coach afin d’aider les équipes de travail à évoluer ensemble tant au niveau professionnel que personnel.

Une relève inspirante, n'est-ce pas? Chaque génération apporte sa pierre à l'édifice afin de pérenniser les valeurs de l'entreprise. Bonne continuité à Sabrina et son équipe! 

 

 

Marie-Claire Rousseau

Marie-Claire Rousseau fait partie de la relève de l'entreprise familiale Les Tuyaux Aston inc. 

Spécialisée dans la fabrication de tuyaux en acier laminé et en acier inoxydable, Tuyaux Aston est une entreprise familiale établie à Saint-Léonard d’Aston depuis plus de 40 ans. L'entreprise a été fondée par le grand-père de Marie-Claire ainsi que le beau-frère de celui-ci. Son père est arrivé du haut de ses 20 ans pour reprendre l’entreprise et il est toujours présent. Quelques années plus tard, c'est au tour de sa tante de faire son entrée !

La relève d'aujourd'hui? 

L’entreprise est maintenant composée de Marie-Claire, sa sœur Mylène, son beau-frère Olivier et son père Sylvain.

  • Sa sœur Mylène a toujours su qu'elle voulait travailler dans l'entreprise familiale. Elle est d'ailleurs ingénieure de formation, ce qui est très bénéfique pour le développement de l'entreprise. Elle travaille principalement dans l'usine, très près des produits.

  • Marie-Claire fait son entrée dans l’entreprise en 2020. Reprendre l’entreprise n'a pas été une évidence dès le début pour elle. En effet, Marie-Claire a d'abord étudié en sciences biomédicales et elle a fait une maîtrise en médecine expérimentale. Elle a ensuite travaillé dans le domaine de la santé pendant 10 ans, notamment chez Héma-Québec. Son fort désir de devenir entrepreneure et une opportunité ont fait qu'elle est venue prendre la relève en 2020; elle a repris le poste de sa tante.

La reprise s'est faite rapidement. Formée par sa tante, Marie-Claire suit actuellement une formation spécialisée en comptabilité puisqu’elle occupe des fonctions incluant de la gestion financière au sein de l’entreprise. Elle aime les défis et a acquis une grande expérience de ses précédentes expériences de travail.

« Mes défis dans les prochains mois ou années seront de m'approprier mon nouveau rôle et de me faire confiance, mais aussi de créer des liens de confiance avec les parties prenantes de l’entreprise et d’apprendre à connaître nos précieux clients! » - Marie-Claire.

Elle rêve que l'entreprise perdure et souhaite garder l’échelle humaine qui la caractérise ainsi que de continuer à avoir une bonne ambiance de travail avec l'équipe.

On souhaite que du positif pour Marie-Claire, sa famille et toute l'équipe des Tuyaux Aston!

 

Audrey Hebert

Déjà à l'âge préscolaire, elle accompagnait son père chez des clients. Elle en a vu des rencontres d'affaires tout en faisant ses devoirs! Découvrez l'histoire d'Audrey Hébert.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise?

Courtage CRH inc. et Immeubles CRH inc sont deux entreprises familiales qui ont vu le jour dans la maison où je suis la 3e génération à habiter. L’entreprise a vu le jour,  dans une petite pièce grande comme un garde-robe. Rapidement, cette superficie est devenue trop étroite. Nous avons donc fait lever la maison et construit un bureau dans le sous-sol.  Six mois plus tard, l’espace étant toujours exigu, nous avons acquis une nouvelle propriété sur la rue principale à Saint-Wenceslas. En 2005, afin de favoriser la croissance de l’entreprise nous avons choisi, à contrecœur, de déménager le siège social à Pointe-du-Lac.

Est-ce que ça a toujours été un désir de vouloir reprendre l'entreprise familiale?

Dans une entreprise familiale, tout le monde fait des sacrifices pour faire fleurir l'entreprise. Quand j'étais plus jeune, je n'étais pas prête à plonger et à prendre le poids des responsabilités qui venait avec l’entreprise. C'est vers mes 25 ans que j'ai décidé de m’occuper de la location de nos logements à louer, un premier pas vers l’entreprise familiale, celle qui aujourd’hui me permet de travailler auprès de mon père Rosaire Hébert en tant que conseillère en sécurité financière et chargée de projet.

Comment vous préparez-vous en tant que relève?

Mon père est encore là, et j'aime apprendre et grandir dans l'entreprise à ses côtés. J'ai également un mentor, un ancien courtier chez nous, qui m'aide dans mes questionnements. Au début de ma carrière, quelqu'un m'a accompagné pour apprendre la gestion immobilière. En fait, j'ai été chercher énormément de support auprès de gens à l'extérieur de l'entreprise.

Quels seront vos prochains défis à venir?

Je travaille depuis 3 ans sur un grand projet, soit de ramener des services de proximité dans la municipalité de Saint-Wenceslas afin de favoriser le développement locatif par la suite. Nous avons déjà une entente signée avec Familiprix de Saint-Léonard d’Aston ainsi qu’avec Harnois Énergie. Actuellement mon énergie est focalisée vers la location des espaces locatifs au deuxième plancher. Je considère ce projet comme ma plus grande réalisation personnelle et professionnelle.

Quels sont vos rêves pour l'entreprise?

J'aimerais qu'on devienne LA référence en formation dans le domaine de l'assurance pour des gens avec ou sans expérience. J'ai déjà formé quatre personnes cette année, c'est moi qui les ai accompagnés de A à Z . Cette formation leur permettra d’obtenir le titre de conseiller en sécurité financière sous peu.

Pour Audrey, c'est également une énorme fierté d'être une femme entrepreneure dans un domaine stéréotypé d'hommes. 

 

 


 

 

Partenaires 

 


MEI      |      MAMH     |      SCF

MRC Nicolet Yamaska

 

  

TCMFCQ

MRC Arthabaska