Cynthia Lebel: Le naturel à son meilleur!

Quand on rencontre Cynthia Lebel pour la première fois, on est ébloui par sa lumière, son naturel et ce qu’elle dégage en tant que personne et entrepreneure. Elle est d’une nature douce, d’un calme absolu et elle dégage l’harmonie et le bien-être au naturel.   

En mode virtuel, nous nous installons calmement pour une heure de jasette. Après quelques échanges de bonjour : « Comment va la femme, la mère et la femme d’affaires? » Elle me répond : « Je vais vraiment bien et je viens d’aller porter les enfants à la garderie. » 

Malgré la course folle du matin, son sourire radieux en dit long, on devine que cette femme aime ce qu’elle fait et, malgré qu’elle soit maman de 4 beaux enfants, qu’elle réussit à garder un équilibre entre l’entreprise, le travail et la famille. Je sens que nous allons passer un beau moment ensemble et que je vais en apprendre davantage sur cette jeune entrepreneure en développement, comme elle se plaît à me mentionner.

Parlez-moi de votre entreprise

À la première question que je lui pose, elle me répond : « Je suis une artiste dans l’âme, je suis passionnée par ce que je fais et pendant longtemps je ne me suis pas considérée comme une entrepreneure. » Même si elle est à la tête de l’entreprise Cadelli depuis plusieurs années, elle mentionne que c’est la dernière année qui l’a vraiment propulsée dans son rôle d’entrepreneure, de par les alliances qu’elle a réalisées avec d’autres entrepreneur.e.s de la région, son déménagement dans ses nouveaux locaux et les grands défis auxquels elle a dû faire face en contexte de pandémie. 

Elle me raconte qu’à ses débuts elle s’est intéressée au cosmétique naturel pour combler des besoins personnels. N’étant pas satisfaite des produits offerts sur le marché, elle a décidé de les produire elle-même. « Les quantités étaient petites à produire et je m’amusais en confectionnant mes propres produits. Le tout était artisanal et produit dans le confort de mon foyer. Puis tout à coup mon entourage, ma famille et mes ami.e.s m’ont demandé de produire pour eux. Ma passion a fait boule de neige tellement l’engouement pour mes produits s’est fait sentir en dehors du cercle de mes connaissances. Je recevais des demandes de l’extérieur de mon réseau. C’est à ce moment que j’ai finalement décidé de partir en affaires ».

Petit à petit, elle se fait connaître, développe sa gamme de produits, et voilà que, depuis mars 2020, elle est installée pignon sur rue et opère une magnifique et charmante petite boutique sur la rue Puyjalon à Baie-Comeau. Elle souligne que l’offre de produits cosmétiques naturels, artisanaux et abordables n’existait pas auparavant. « C’est comme si ces trois choses ne se conjuguaient pas bien ensemble ». Cynthia ajoute : « Il y a 6 ans, c’était moins à la mode le cosmétique naturel. Les gens s’intéressent de plus en plus maintenant aux produits naturels et santés. Ils se soucient beaucoup plus des ingrédients qui sont utilisés dans leur fabrication. »  

Elle s’est donné comme mission de créer des produits cosmétiques naturels, abordables et zéro déchet, conçus pour les peaux sensibles de toute la famille, et ce, dans le respect de l’environnement. Elle me parle de la notion de « slow cosmétique », que j’aime bien et qui fait un beau lien avec celle de la « slow life ». Elle désire par son approche naturelle apprendre aux gens à mieux consommer et à se soucier des ingrédients utilisés dans leur consommation quotidienne des produits qu’ils utilisent sur leur peau. « On est de plus en plus soucieux de ce que l’on mange, alors il faut être de plus en plus soucieux de comment on nourrit sa peau ». 

Elle véhicule par son entreprise et ses produits des valeurs d’authenticité, de transparence, d’accessibilité et d’importance de la famille. « Ces valeurs font partie intégrante de ce que je suis en tant qu’être humain et je veux que les gens les reconnaissent dans mes produits et à travers moi et mon entreprise ». Ses produits sont le reflet de cette lumineuse entrepreneure. Je vous invite vraiment à aller à sa rencontre et découvrir ceux-ci.  

Éventuellement, elle souhaite augmenter ses points de vente régionaux et en développer dans le reste de la province. Elle aimerait bien retrouver ses produits dans les hébergements de la région et opérer son propre spa récréotouristique afin de faire rayonner davantage la belle région de la Côte-Nord. 

Cadelli 3 fin

Que faites-vous pour changer le monde et introduire la notion de développement durable?

Parler de développement durable avec cette entrepreneure est tellement intéressant. Ses produits et son offre définissent bien son engagement envers l’environnement et le développement durable. C’est une notion qui est présente depuis la création de son premier produit et elle y accorde beaucoup d’importance, tant dans les ingrédients utilisés dans ses produits, dont certains sont composés de résidus de petits fruits recyclés provenant de La distillerie Vent du Nord, que dans le recyclage présent dans toutes les opérations de son entreprise. Faire affaire avec Cadelli, c’est faire affaire avec une entreprise qui place le développement durable au cœur de son entreprise. « Tout est fait en sorte que ce soit le plus naturel possible, le plus écoresponsable, le plus durable, et ce, dans le respect de l’environnement ». Au-delà du développement durable, elle me parle de ses pratiques de gestion, de la notion de conciliation travail-famille et de l’importance de la qualité des relations avec ses clients et fournisseurs. « La bienveillance est pour moi un élément essentiel de mon modèle d’affaires et j’y accorde une place importante ». 

Qu’espérez-vous comme entrepreneure en 2021 pour la Côte-Nord?

Fière de sa région natale, elle souhaite que les entrepreneur.e.s travaillent davantage de pairs pour faire rayonner la Côte-Nord. « Nous devons développer le réflexe de travailler ensemble afin d’être innovants. C’est le temps de réaliser que nous avons beaucoup d’ingrédients à notre portée que l’on peut utiliser régionalement ». Elle me parle des partenariats qu’elle a mis en place avec des entreprises locales et qui permettent d’assurer la croissance de l’économie régionale. « J’aime m’associer avec les gens, travailler avec les autres entrepreneur.e.s et créer des alliances ». 

À titre d’exemple, elle me fait part de son alliance avec une savonnerie de Port-Cartier, avec laquelle elle a une collaboration afin d’y vendre ses produits pour le visage et pour qui de son côté elle vend leurs chandelles, un beau complément à ses produits cosmétiques. Elle peut ainsi valoriser les talents des gens à travers son entreprise. 

Quel rôle joue Femmessor dans votre parcours entrepreneurial?

« Ce qui m’a le plus fait capoter, c’est que c’est toi qui es venue me chercher et juste le fait de savoir que quelqu’un croit en toi, cela donne une motivation de plus et ça m’a fait chaud au cœur ». Elle me partage sa grande satisfaction à l’égard de l’accompagnement qu’elle reçoit et de l’écoute qui lui est accordée. « Quand j’ai une question ou que j’ai besoin d’aide, j’ai le réflexe de te contacter et tu as toujours une réponse à mes questions ou tu me réfères à quelqu’un pour venir me soutenir dans mes défis ». Elle me parle avec enthousiasme de la cellule de codéveloppement à laquelle elle prend part et des bienfaits qu’elle en retire. « Les échanges sont profonds, bénéfiques et je me sens comprise en partageant mes préoccupations avec d’autres femmes entrepreneures. J’en retire beaucoup ». 

Quels livres se trouvent présentement sur votre table de chevet?

Elle a toujours un livre sur sa table de chevet, sinon plusieurs. Actuellement, c’est la trilogie du bonheur de Marie Laberge qu’elle lit. Elle me parle de Gabrielle, Adélaïde et Florent. Elle termine sous peu celui de Florent et me dit : « Je lis au compte-goutte. Il ne me reste plus que 100 pages et je ne veux pas que ça se termine. Je savoure chaque moment de lecture. » Elle me raconte que l’histoire se déroule dans les années 1920 et qu’elle est relatée de façon à pouvoir s’imaginer la vie des entrepreneur.e.s. de l’époque. Par cette lecture, Cynthia revisite l’époque de sa mamie et de son père. Elle me dit qu’elle retient des leçons importantes en lien avec la vie de famille et le milieu des entreprises par ces lectures. « Je grandis beaucoup à travers ces livres et je deviens une meilleure personne et une meilleure entrepreneure ».

Nommez-moi une figure entrepreneuriale qui vous inspire?

Les Trappeuses : Mariane, Audrey et Marie, trois femmes de cœur, dynamiques et solidement écoresponsables. Elles ont un blogue depuis 2014 et y présentent des astuces de consommation responsable. Leur mission : démocratiser la fabrication de cosmétiques maison et l’usage des plantes médicinales. « Elles sont inspirantes, elles sont mon point de référence et je me retrouve beaucoup en elles ». Durant notre entrevue, elle me raconte un fait cocasse en lien avec sa grand-mère, madame Jeannine Leclerc, représentante Avon, une figure importante dans le parcours de Cynthia. Dans son récit, j’apprends qu’elle l’assistait dans la préparation des sacs et des commandes de ses clientes. « Je me souviens même d’avoir à ce moment-là fait l’analyse de certains produits en y regardant les ingrédients utilisés dans leur conception. C’est drôle, car j’avais déjà à cet âge le souci de l’environnement, du naturel et du bien-être des gens ». Un beau petit clin d’œil à Mme Leclerc.   

Merci à toi Jeannine d’avoir contribué dès sa plus tendre enfance au parcours de cette belle entrepreneure qu’est Cynthia Lebel.  

Cadelli : Cosmétiques pensés, créés et fabriqués à la main à Baie-Comeau sur la Côte-Nord, https://www.cadelli.ca/.

About the autor

Christine Turcotte

Christine Turcotte

Directrice régionale

Christine Turcotte est directrice régionale Femmessor pour la région de la Côte-Nord.  Cumulant plusieurs années d’expérience dans le milieu bancaire, elle possède une vision claire du développement régional. Passionnée par l’humain, c’est avec bienveillance qu’elle accompagne les entrepreneures de la Côte-Nord dans le développement de leur plein potentiel entrepreneurial. Respect, entraide et loyauté sont les valeurs qui guident ses actions au quotidien. Madame Turcotte est animée par sa volonté de contribuer à faire une réelle différence dans le développement de l’entrepreneuriat féminin et de permettre à ces femmes de se réaliser avec fierté et ambition.

Last articles from this author

Christine Turcotte

Le bonheur dans nos assiettes!

Aurore Perrinel est copropriétaire avec son conjoint du Café Bohème situé à Tadoussac. Ils se sont donné pour mission de favoriser...

More details

Christine Turcotte

Vicky Veilleux: honorer la beauté féminine!

Aller à la rencontre de cette entrepreneure, c’est débuter sa journée tout en douceur et en lumière. Vicky me reçoit dans son salon...

More details


Back to blog posts