Faire sa place dans un milieu traditionnel et innover avec Camille Gagné

Avoir une poissonnerie en Gaspésie, ce n’est pas seulement offrir des poissons frais du jour à une clientèle locale, c’est aussi savoir négocier des ententes avec les propriétaires des bateaux et entretenir de bonnes relations avec les pêcheurs. Tout cela dans plusieurs secteurs, sur un grand territoire et sur des marchés qui changent quotidiennement. C’est avoir la possibilité de développer différents créneaux pour servir différentes clientèles attirées par la mer et ses trésors gustatifs!

Camille Gagné est propriétaire de la Poissonnerie Carleton depuis 2016. Elle a pris la relève de l’entreprise dont elle assurait la direction depuis une dizaine d’années. L’hiver, elle travaille avec une équipe de 5 personnes alors que l’été, cette équipe grimpe à plus de 25 personnes. 

Qui dit Gaspésie, dit aussi tourisme. Quoi de mieux que d’offrir des produits de la mer prêts à déguster pour cette clientèle et d’y ouvrir l’unique bar à huître de l’Est-du-Québec? C’est pourquoi le Bistro « Le Frigidaire » a ouvert ses portes en 2018. 

Afin de répondre aux besoins des pêcheurs, la poissonnerie est également un détaillant de produits de pêche commerciale tel que des câbles, filets, bouées, et autres équipements divers.

Une entrepreneure fonceuse et déterminée

On s’en doute, le milieu de la pêche est très majoritairement masculin. « C’est un milieu très conservateur et traditionnel. Les premières années n’ont pas été faciles. En plus d’être une femme, j’étais aussi très jeune et j’ai dû jouer du coude pour faire ma place », confirme Camille. 

Avec persévérance et avec le soutien des anciens propriétaires, elle a développé ses relations avec les pêcheurs et les autres poissonniers. Aujourd’hui, elle affirme que c’est un milieu très collaboratif. « On travaille ensemble pour négocier des prix de gros, on peut aussi vendre ou échanger des marchandises entre nous, selon les résultats de la pêche », explique-t-elle.

Avec 10 ans d’expérience en poche, elle a tout de même dû refaire ses preuves au moment du rachat de l’entreprise, cette fois-ci avec ses premiers partenaires financiers. « Avoir réussi à financer le rachat de l’entreprise qui nécessitait de très grosses rénovations, des améliorations et des mises à niveau, c’est une de mes fiertés! En plus, après un an, j’avais augmenté de beaucoup le chiffre d’affaires et changé complètement l’image de la poissonnerie », raconte Camille.

Une pilote d’avion qui a choisi la mer

Le rêve de Camille était de piloter des avions et de voyager. Quand elle a su qu’elle ne pouvait se qualifier pour ce métier, elle a décidé d’apprendre des langues dans le but de devenir agente de bord. Puis, avec les événements de 2001, les emplois sont devenus plus rares dans le domaine. Elle s’est tournée vers des études en administration. Ces quelques détours dans son parcours l’ont finalement ramenée vers son coin de pays.

Elle y trouve tout de même son compte et a choisi d’y fonder sa famille. À la question « qu’est-ce qui fait que vous allez avec enthousiasme au travail chaque matin? », la réponse fuse, sans équivoque : les défis! « Ça roule à 100 miles à l’heure! Je ne sais jamais ce qui m’attend. Je crois que c’est cette adrénaline qui est mon carburant », ajoute-t-elle avec passion.

Sa différence : l’innovation et l’adaptation aux réalités du marché

La bosse des affaires, elle l’a développée dans sa jeunesse. « J’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs. Mes parents avaient une ferme alors, dès mon plus jeune âge j’ai commencé à effectuer diverses tâches et j’ai acquis, au fil des ans, des compétences telles que la planification, la gestion et l’utilisation de diverses machineries. Surtout, j’ai acquis l’aptitude pour le travail intense », se souvient Camille.

Forte de ses expériences, de son goût de développer et d’innover, elle est à l’écoute des tendances du moment. Elle se démarque des autres poissonneries par son design actuel et urbain, son offre de service variée ainsi que sa présence sur les réseaux sociaux. Elle fait elle-même des capsules d’informations vidéo. On peut y trouver des explications sur des sujets mythiques comme les propriétés aphrodisiaques des huitres ou encore, elle nous amène en mer pour la mise à l’eau des cages à crabes des neiges.

Son leitmotiv quand elle développe de nouvelles idées : l’expérience client. 

Femmessor et le Bistro « Le Frigidaire »

C’est pour son projet de Bistro que Femmessor est arrivé dans la vie entrepreneuriale de Camille Gagné. « Je suis contente que l’organisation y ait cru avec moi parce que ce n’est pas toujours facile de financer un restaurant, surtout avec le récent changement de propriétaire », affirme-t-elle. 

Après réflexion, elle affirme qu’elle aurait peut-être dû attendre un an de plus avant d’ouvrir le Bistro. Toutefois, elle se réjouit du succès connu! « Tout va super bien, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir de ce côté! Il y a même des gens qui, lors de la fermeture la saison dernière, ont réservé leur table pour l’ouverture le 19 juin! Par contre, cela été toute une aventure du côté des flux de trésorerie et bien des nuits blanches », explique Camille.

Le suivi offert par Femmessor et l’accompagnement de la directrice régionale de la Gaspésie, Mélanie Marin, a permis à l’entrepreneure de bénéficier de conseils qui l’ont aidée à faire du démarrage de son bistro un succès!

Dans tous les cas, à voir les photos de ses plats, cela met l’eau à la bouche! Un arrêt au Bistro le Frigidaire sur l’itinéraire de mon prochain voyage en Gaspésie devient incontournable!

 

À propos de notre collaboration

Cet article est présenté dans le cadre d’une collaboration entre Femmessor et Cindy Rivard, présidente de Oyez Communications. Afin de mettre en lumière des entrepreneures d’exception, nous avons confié la tâche à madame Rivard de rédiger cette série de billets de blogue sur des entreprises ayant bénéficié de financement1 par l’entremise de Femmessor et qui représentent pour nous, une réelle fierté!

Nous vous invitons à visiter notre blogue pour consulter la série d’articles réalisée dans le cadre de cette collaboration. 

Fonds pour les femmes entrepreneures FQ

À propos de l'auteur

Cindy Rivard

Cindy Rivard

Entrepreneure et formatrice spécialisée en stratégie de communication

Cindy Rivard est la présidente de Oyez Communications, entreprise évoluant dans le domaine des communications et du marketing. Entrepreneure née, elle partage son savoir et ses opinions à travers des articles de blogue. Depuis 2009, c’est près de 335 articles qu’elle a écrits. Nous vous invitons à visiter son site Internet pour en découvrir davantage!

Derniers articles de cet auteur

Cindy Rivard

Réfléchir avec un spécialiste, c’est un réel cadeau

Être entrepreneure, c’est porter plusieurs chapeaux. Avouons-le, nous nous rendons vite compte que certains chapeaux nous font mieux que...

Plus de détails

Cindy Rivard

Partager nos enjeux en développement collaboratif: le défi du 5%

Êtes-vous prêtes à repousser vos limites? C’est une partie intégrante du développement collaboratif des Cellules Femmessor. En plus, c’est...

Plus de détails

Cindy Rivard

Les Cellules Femmessor: bien plus que du codéveloppement

Vous en entendez parler depuis quelques mois et vous êtes intriguée? Vous n’êtes pas certaine que ce soit pour vous? Vous vous demandez si cela...

Plus de détails


Retour aux articles du blogue