Le bonheur dans nos assiettes!

L’été est à nos portes, le soleil est magnifique, les gens sont de plus en plus enthousiasmés par les belles semaines qui s’en viennent pour les gens de la Côte-Nord. 

Aujourd’hui, je vais à la rencontre d’Aurore Perrinel du Café Bohème dans l’un des plus beaux villages de la Côte-Nord : Tadoussac. Ce ravissant café reconnu pour sa cuisine gastronomique et son accueil hors du commun est maintenant la propriété d’Aurore Perrinel et de son compagnon de vie Florent Garcia. Alors, embarquez avec moi dans cette belle aventure et allons à la rencontre de cette « délicieuse entrepreneure »!

Parlez-moi de votre entreprise

Nouvellement propriétaire du Café Bohème au cœur du village de Tadoussac, Aurore me partage d’où vient cette passion qu’elle a de la cuisine, mélangée avec l’aspiration de devenir entrepreneure. Elle me confie qu’elle provient d’une famille d’entrepreneurs; son grand-père, son père et maintenant elle. Ayant toujours vécu dans un monde entrepreneurial, elle savait qu’un jour elle aurait sa propre entreprise.  

Française d’origine, elle est arrivée au Québec en 2014 pour une durée d’un an. En 2015, c’est Tadoussac qui devient son point d’attache. Ils sont tombés sous le charme de ce petit village. C’est son conjoint qui est arrivé à la maison un jour et lui a dit : « Aurore, je viens de faire la connaissance des propriétaires du Café Bohème et il y a vraiment une connexion qui s’est faite avec eux. » Et il poursuit : « Il va vraiment se passer de quoi avec le Café Bohème. »   

Aurore et son mari y travaillent depuis maintenant plus de 5 ans. Aurore en tant que gestionnaire du service de la restauration et Florent à titre de chef cuisinier. Ils s’imprègnent de la culture de l’entreprise, s’y sentent bien, y apportent leurs idées et entament un processus éventuel de transfert de l’entreprise. En 2020, le défi de la pandémie fait en sorte que les propriétaires sont prêts à passer le flambeau définitivement et ils décident d’accélérer le processus et offrent à Aurore et Florent de devenir les nouveaux propriétaires. 

Mais qu’est-ce qui fait que le Café Bohème est si apprécié et reconnu? Quand on entre dans cet établissement, on est dépaysé. On met les pieds dans l’ancien magasin général, qui était jadis une maison. De l’extérieur, le bâtiment semble petit et on est tout à coup surpris lorsque l’on traverse la porte. C’est un grand espace lumineux, les fenêtres sont anciennes et un peu croches, et c’est ce qui fait son charme.  

Aurore me dit : « On y retrouve vraiment une ambiance spéciale, une âme, une histoire. Tu as l’impression d’être dans une maison. L’ambiance est chaleureuse, tu as le sentiment que tu entres chez toi. Il y a un mélange de paix et de sérénité. On entend le bruit du café qui coule, les discussions des gens qui s’animent, le personnel qui prend soin de nos invités, les odeurs se mélangent et c’est vraiment toute une expérience en soi. » Aurore termine en me disant qu’ils souhaitent que chaque personne qui les visite en ressorte avec une expérience. Et c’est de cette façon qu’ils font honneur à leurs valeurs : la qualité, le respect et la transparence. 

Que faites-vous pour changer le monde et introduire la notion de développement durable?

Aurore et son partenaire sont très sensibles au développement durable. Leur priorité est d’encourager les producteurs locaux de proximité. Ils favorisent l’utilisation des produits du terroir des producteurs de la région de Charlevoix et ils travaillent à intégrer différents produits régionaux. La cueillette de champignons dans la forêt par son conjoint est un geste écoresponsable fort important pour eux et ceux-ci sont utilisés dans la conception de différents plats. 

« Nous favorisons aussi la pêche et l’aquaculture durables en nous procurant certains poissons chez un distributeur de Charlevoix. C’est un élevage et une pêche respectueux des poissons, dans un environnement tout à fait en lien avec nos valeurs d’entreprise. On est de plus en plus conscients de ce qui nous entoure et nous souhaitons développer des ateliers de formation à la cueillette de champignons et de petits fruits, apprendre aux gens à prendre soin de notre garde-manger naturel. Savoir ce que l’on peut cueillir, si c’est consommable, comment l’apprêter, mais surtout, éviter de détruire ce beau garde-manger à notre disposition. » 

Qu’espérez-vous comme entrepreneure en 2021 pour la Côte-Nord?

Comme ils sont tombés en amour avec la Côte-Nord en 2015, vous comprendrez que pour Aurore, parler de sa région d’adoption c’est comme parler de son enfant avec admiration. « La Côte-Nord est un beau terrain de jeu à exploiter. On y retrouve des produits incroyables qui, selon moi, ne sont pas encore assez connus. J’aspire pour la Côte-Nord que nous devenions le petit frère de Charlevoix et que la suite de la route de la gastronomie se poursuive chez nous. Et, pour développer le plein potentiel des produits de la région, il est essentiel de les répertorier et de les rendre accessibles à tous les restaurateurs de la Côte-Nord, de faire connaître auprès de la population ainsi que de valoriser l’utilisation des produits disponibles. Ensemble, nous serons unis pour assurer le développement économique de notre région. »  

Comment se passe votre accompagnement avec Femmessor?

Aurore me partage qu’ils ont choisi Femmessor comme partenaire pour l’offre en accompagnement qui vient avec leur financement. « Moi je connais bien mon métier de serveuse, mais quand on parle d’administration, c’est pour moi un monde inconnu et je sais que quand je contacte Femmessor, j’ai une belle écoute, on sait m’accompagner, me proposer les outils nécessaires, que j’ai accès à des formations et que j’ai la possibilité de bénéficier de leur équipe d’Expertes Femmessor pour me soutenir dans mon nouveau rôle d’entrepreneure. »

Quel livre se trouve actuellement sur votre table de chevet?

Pour cette entrepreneure, la lecture est une évasion. « C’est un moment de détente, de ressourcement. Avec un bon livre, je m’installe confortablement l’été dans mon jardin. Dans les saisons plus froides, c’est près du foyer que je m’installe pour m’évader. Je veux vivre des aventures, me prendre pour les héros du livre. » Les livres qui se retrouvent sur sa table de chevet sont des livres fantastiques et des romans policiers. Et ce qu’elle retient de ces livres : « Ça me permet de développer mon empathie et ma créativité. »  

Nommez-moi une figure entrepreneuriale qui vous inspire?

« Mon père est un entrepreneur fonceur. Quand je parle avec lui, il me rassure. Ce qui m’inspire chez mon père c’est sa persévérance, sa manière d’être, sa capacité d’adaptation, autant dans les bonnes que les mauvaises nouvelles. Il ne laissait jamais rien paraître quand cela était plus difficile. Il a beaucoup donné et il donne encore. Aujourd’hui, je le comprends beaucoup mieux en étant à mon tour entrepreneure et nous avons une meilleure connexion. Et je sais qu’il est vraiment fier de moi et je lui en suis très reconnaissante. » 

On termine cette belle discussion en parlant d’équilibre travail-famille et je découvre qu’ils ont choisi d’acquérir une entreprise saisonnière justement pour se donner du temps de qualité durant la période fermée. Aurore et Florent sont devenus parents en 2020 et ils veulent assurément continuer de contribuer activement à l’économie régionale de la Côte-Nord et, à leur façon, travailler à changer le monde un geste à la fois.  

Cet été, je prendrai un moment pour aller les saluer et vivre l’expérience du Café Bohème : http://www.lecafeboheme.com/.

À propos de l'auteur

Christine Turcotte

Christine Turcotte

Directrice régionale

Christine Turcotte est directrice régionale Femmessor pour la région de la Côte-Nord.  Cumulant plusieurs années d’expérience dans le milieu bancaire, elle possède une vision claire du développement régional. Passionnée par l’humain, c’est avec bienveillance qu’elle accompagne les entrepreneures de la Côte-Nord dans le développement de leur plein potentiel entrepreneurial. Respect, entraide et loyauté sont les valeurs qui guident ses actions au quotidien. Madame Turcotte est animée par sa volonté de contribuer à faire une réelle différence dans le développement de l’entrepreneuriat féminin et de permettre à ces femmes de se réaliser avec fierté et ambition.

Derniers articles de cet auteur

Christine Turcotte

Cynthia Lebel: Le naturel à son meilleur!

Partir d’un besoin personnel pour créer une entreprise, c’est possible? Découvrez le parcours inspirant de Cynthia Lebel, une entrepreneure de...

Plus de détails

Christine Turcotte

Vicky Veilleux: honorer la beauté féminine!

Aller à la rencontre de cette entrepreneure, c’est débuter sa journée tout en douceur et en lumière. Vicky me reçoit dans son salon...

Plus de détails


Retour aux articles du blogue