Entreprendre pour se réaliser et aller plus loin

Sentir que nous plafonnons dans notre carrière et avoir le goût de nous dépasser sont des raisons pour lesquelles l’entrepreneuriat peut nous attirer. Cela a été le cas des soeurs Nadeau, mais Véronique et Marie-Pier souhaitaient tout de même continuer dans le même domaine d’activité. Le soin des personnes, c’est leur mission de vie. Aujourd’hui, c’est ce qu’elles poursuivent en étant à la barre de deux résidences pour personnes âgées, soit le manoir Valin à Adstock et le Foyer St-Rosaire à Disraeli.

Marie-Pier, infirmière clinicienne depuis 10 ans, et Véronique, infirmière auxiliaire et directrice du Manoir Valin depuis 8 ans, ont pris la décision de prendre la relève du précédent propriétaire. Elles ont donc créé Services Santé Nadeau, entité sous laquelle elles gèrent les résidences. Elles accueillent des personnes semi-autonomes ayant plusieurs types de déficiences, mais plus spécifiquement, des troubles cognitifs tels que l'Alzheimer ou le Parkinson.

©Photo Google

Prendre son temps pour bien choisir

Un point important est ressorti tout au long de l’entrevue, celui de prendre son temps pour bien choisir. Dans un monde où tout va vite et où l’on craint la pénurie de main-d’œuvre ou de services, c’est d’autant plus remarquable! « La transition avec le précédent propriétaire s’est très bien déroulée. Il n’était pas pressé de vendre; il voulait s’assurer d’avoir les bonnes personnes pour s’occuper des résidents », explique Marie-Pier. Il faut dire que les deux jeunes femmes sont reconnues pour leurs services attentionnés dans un milieu qui se veut familial pour les résidents.

Elles se partagent la gestion des résidences tout en s’appuyant mutuellement lorsque cela est nécessaire. Elles assurent la gestion des soins ainsi que le lien avec le Centre local de services communautaires (CLSC) et avec les divers intervenants tels que les travailleurs sociaux, les nutritionnistes, les physiothérapeutes, les infirmières, etc.

Leurs résidences ont aussi été choisies par le réseau de la santé pour offrir le service de ressource intermédiaire pour les personnes en perte d’autonomie. L’objectif est d’offrir un milieu de vie le plus naturel possible tout en ayant accès facilement et rapidement aux soins nécessaires. Véronique et Marie-Pier se démarquent aussi par le fait qu’elles sont infirmières. Elles peuvent donc intervenir et faire une première évaluation avant de cogner à la porte du système de santé. « Nos préposés sont présents 24 heures sur 24. Ils sont nos yeux, et nous permettent d’intervenir rapidement en cas de besoin. Nous sommes aussi toujours disponibles pour nous déplacer afin d’aller évaluer un résident », explique Marie-Pier.

Une équipe stable et dévouée

Une équipe d’une trentaine d’employés se dévoue et s’assure que les résidents ne manquent de rien. C’est ici qu’on parle de choix une 3e fois, puisque la permanence de l’équipe est également très importante pour elles. « Cela fait partie des éléments qui vont rassurer, non seulement les résidents, mais leur famille aussi. C’est donc important pour nous de choisir les bonnes personnes, celles qui partagent nos valeurs pour offrir un environnement stable et où il fait bon vivre », affirme Véronique tout en ajoutant avec fierté que tout le monde travaille avec le sourire. « Nous sommes très attachées à nos résidents et il n’est pas rare que nous versions une larme lorsqu’ils doivent quitter la résidence. »

Chaque chose en son temps

Lorsqu’elles ont démarré leur entreprise, les soeurs Nadeau pensaient qu’en 6 mois tout serait réglé. Elles se considèrent chanceuses d’avoir été bien encadrées par un de leur oncle. Il les a accompagnées pendant les deux années qu’ont pris les négociations, le financement et l’installation. Il avait l’habitude de leur dire : « Le QUAND n’a pas d’importance : il faut que ce soit bien fait! » C’est sans aucun doute un legs qu’il leur a laissé dans le processus puisqu’aujourd’hui, les deux propriétaires préfèrent attendre et continuer de chercher la bonne personne pour intégrer l’équipe plutôt que d’embaucher par besoin seulement.

Elles sont toutes les deux d’accord pour dire que leurs employés, elles les veulent à long terme dans leur équipe. Un autre avantage qu’elles ont noté, c’est qu’elles sont elles-mêmes issues de la génération des milléniaux. À leur avis, elles ont une longueur d’avance sur les gestionnaires plus âgés qui pourraient avoir plus de difficultés à comprendre cette génération. C’est un avantage qui favorise le recrutement et la rétention de leurs employés.

Apprendre à se vendre

« Vendre notre entreprise, on ne connaissait pas ça! », se souvient Véronique. C’est pourtant ce qu’elles ont dû faire pour obtenir le financement nécessaire au démarrage. Elles considèrent qu’elles ont été très bien reçues et écoutées par l’équipe et le comité d’investissement de Femmessor. « Nous avons tout de suite senti que les femmes qui nous ont reçues croyaient en nous. Elles nous ont mis à l’aise pour présenter notre projet. Nous avions préparé un PowerPoint et finalement, nous ne l’avons même pas utilisé! », ajoute Marie-Pier.

Les deux femmes d’affaires poursuivent leur cheminement d’entrepreneures en participant aux activités organisées par Femmessor. Elles sont récemment allées à un déjeuner-conférence et ont déjà hâte au Colloque Femmessor où elles comptent puiser de l’inspiration pour continuer à se réaliser et aller plus loin.

Aller plus loin ? Elles ont déjà commencé le développement d'un 2e étage au Manoir Valin afin d’accueillir plus de résidents. Mais comme chaque chose arrive en son temps, cela se fait tranquillement afin d’assurer une bonne cohérence avec leurs valeurs et celles de leurs employés. Elles ne veulent surtout pas sacrifier l’aspect familial et convivial de leurs résidences.

Voilà un discours cohérent avec leurs valeurs!

 

À propos de notre collaboration

Cet article est présenté dans le cadre d’une collaboration entre Femmessor et Cindy Rivard, présidente de Oyez Communications. Afin de mettre en lumière des entrepreneures d’exception, nous avons confié la tâche à madame Rivard de rédiger cette série de billets de blogue sur des entreprises ayant bénéficié de financement1 par l’entremise de Femmessor et qui représentent pour nous, une réelle fierté!

Pour consulter la série d’articles réalisée dans le cadre de cette collaboration, nous vous invitons à visiter notre blogue chaque mercredi.

1 Fonds pour les femmes entrepreneures FQ

 

À propos de l'auteur

Cindy Rivard

Cindy Rivard

Entrepreneure et formatrice spécialisée en stratégie de communication

Cindy Rivard est la présidente de Oyez Communications, entreprise évoluant dans le domaine des communications et du marketing. Entrepreneure née, elle partage son savoir et ses opinions à travers des articles de blogue. Depuis 2009, c’est près de 335 articles qu’elle a écrits. Nous vous invitons à visiter son site Internet pour en découvrir davantage!

Derniers articles de cet auteur

Cindy Rivard

Entreprendre pour créer son emploi avec Emily Paquette

2014 marque l’année où Emily Paquette a fait un virage à 180 degrés. Elle troque son poste de vice-présidente d’une organisation syndicale...

Plus de détails

Cindy Rivard

Entreprendre pour avoir le contrôle sur les défis qu’on veut relever

Quel dynamisme! Au ton de sa voix, je n’ai aucun doute que Jessie Deroy s’est lancée en affaire parce qu’elle avait le goût que ça bouge....

Plus de détails

Cindy Rivard

Entreprendre pour collaborer et cocréer

Quand on pense " services sociaux ", on ne pense pas d’emblée à l’entrepreneuriat. C’est pourtant ce qui a façonné le désir...

Plus de détails


Retour aux articles du blogue