Entreprendre pour se dépasser selon Véronique Guillemette

À quelques semaines du lancement de sa nouvelle marque de commerce, j’ai eu le plaisir de discuter avec une entrepreneure fébrile et fière du chemin parcouru depuis ses débuts en affaires il y a 6 ans. Pour m’expliquer vers où s’en va son entreprise, la dynamique femme d’affaires m’a dit : « Nous serons le Airbnb de l’entretien ménager. » Ça promet!

Tout en affirmant qu’elle a toujours su qu’un jour elle serait en affaires, l’entrepreneuriat est arrivé dans la vie de Véronique Guillemette par nécessité. Elle avait 22 ans et habitait avec sa mère. Cette dernière a perdu son emploi quelques années avant sa retraite, et Véronique a voulu l’aider. « J’ai été opportuniste et j’ai regardé autour de moi pour voir ce qui fonctionnait. Ma voisine faisait des ménages et, chaque jour, je voyais ses employés passer chez elle le matin et en fin de journée. Ça m’a inspiré l’idée de démarrer, moi aussi, une entreprise en entretien ménager », explique-t-elle.

Entretien GMV, qui se fera connaître sous le nom « Edward » dès janvier, offre des services d’entretien ménager résidentiel. Le secteur commercial et industriel est aussi desservi sous le nom de GMV Services. Aujourd’hui, Véronique emploie 25 personnes, soit trois fois plus qu’il y a 2 ans. Cependant, pour faire cheminer son entreprise là où sa vision la porte, elle aurait besoin du double de personnel. Pour aller plus vite et de façon plus efficace, elle a développé Edward.

Voir grand et voir loin

Après avoir porté à peu près tous les chapeaux dans l’entreprise, elle se consacre maintenant au développement des affaires. Pour elle, l’objectif est de toujours avoir un œil tourné vers l’avenir pour avoir une longueur d’avance sur le marché. « Au niveau des services résidentiels, Edward arrive en ville! », raconte Véronique. Edward, c’est sa nouvelle marque de commerce et sa plateforme de réservation en ligne. « C’est fini l’époque où il fallait visiter une maison avant de faire une soumission. Les gens sont pressés aujourd’hui et ils n’ont pas de temps pour ça. Avec Edward, ils pourront avoir un prix tout de suite et réserver nos services en ligne selon l’horaire qui leur convient. »

Existe-t-il une crainte chez le client de confier sa maison à quelqu’un qu’il n’a pas rencontré ? Véronique y a réfléchi, mais son entreprise bénéficie déjà d’une solide réputation en Outaouais. De plus, l’entreprise dispose d’une assurance responsabilité et a un point de services avec pignon sur rue, ce qui n’est pas le cas de la majorité des services ménagers. Les employés se déplacent aussi avec un véhicule de la compagnie et en uniforme, ce qui vient appuyer l’image de marque et la crédibilité de l’entreprise. Sans compter que pour l’entrepreneure, faciliter la gestion de l’horaire pour le client avec la plateforme Web est un point majeur de différenciation et d’adoption du produit.

Dans tous les cas, elle m’a convaincue! Quand je lui ai demandé, un peu à la blague, à quand une offre de service d’entretien ménager dans mon coin de la province, sa réponse n’a pas tardé : « La prochaine étape, c’est de franchiser le concept. » Véronique Guillemette carbure aux projets. L’expansion de son entreprise la stimule au plus haut point. Le franchisage n’est pas son seul projet. Elle souhaite également développer une gamme de produits ménagers. « Edward, ce n’est pas qu’une image, ce sera aussi une odeur », m’a-t-elle confié.

Son conseil : investir en soi

Que ce soit avec un mentor, un coach ou tout autre service externe, Véronique n’a pas regretté les investissements en temps et en argent qu’elle a fait auprès d’eux. « S’entourer, ça représente un coût financier, mais cela a un impact important sur le développement de l’entreprise », affirme l’entrepreneure. Elle rappelle que dans le quotidien, on ne prend pas toujours le temps d’analyser. Souvent, on a le nez trop collé sur nos enjeux pour avoir le recul nécessaire à une prise de décision éclairée.

C’est aussi ce qu’elle a trouvé chez Femmessor. « Au-delà du financement, Femmessor n’est vraiment pas comme une banque! », s’exclame Véronique. « Je contacte souvent Sophie [Trudel, directrice régionale en Outaouais] pour des conseils. Je me sens accueillie sans jugement et je sens son réel désir de m’aider à avancer. »

Cette entrepreneure qui voit grand a également une attitude gagnante. Selon elle, on avance par essais et erreurs. L’important est d’apprendre et de ne pas faire la même erreur deux fois. « J’en ai fait des erreurs, mais je les vois vraiment plus comme des apprentissages. J’essaie de prendre mes décisions pour qu’elles soient bonnes, autant pour les employés que l’entreprise. Si je me trompe, je corrige le tir tout simplement », affirme Véronique qui a aussi appris à faire confiance aux autres et à déléguer.

« Savoir s’entourer et déléguer, c’est un énorme atout pour faire grandir son entreprise », conclut-elle.

À propos de notre collaboration

Cet article est présenté dans le cadre d’une collaboration entre Femmessor et Cindy Rivard, présidente de Oyez Communications. Afin de mettre en lumière des entrepreneures d’exception, nous avons confié la tâche à madame Rivard de rédiger cette série de billets de blogue sur des entreprises ayant bénéficié de financement1 par l’entremise de Femmessor et qui représentent pour nous, une réelle fierté!

Pour consulter la série d’articles réalisée dans le cadre de cette collaboration, nous vous invitons à visiter notre blogue chaque mercredi.

1 Fonds pour les femmes entrepreneures FQ

À propos de l'auteur

Cindy Rivard

Cindy Rivard

Entrepreneure et formatrice spécialisée en stratégie de communication

Cindy Rivard est la présidente de Oyez Communications, entreprise évoluant dans le domaine des communications et du marketing. Entrepreneure née, elle partage son savoir et ses opinions à travers des articles de blogue. Depuis 2009, c’est près de 335 articles qu’elle a écrits. Nous vous invitons à visiter son site Internet pour en découvrir davantage!

Derniers articles de cet auteur

Cindy Rivard

Entreprendre et apprendre à tous les jours avec Marie-Claude F. Breault

Passer des services financiers à la plomberie, c’est le virage qu’a entrepris Marie-Claude F. Breault, directrice générale et copropriétaire...

Plus de détails

Cindy Rivard

Entreprendre pour créer son emploi avec Emily Paquette

2014 marque l’année où Emily Paquette a fait un virage à 180 degrés. Elle troque son poste de vice-présidente d’une organisation syndicale...

Plus de détails

Cindy Rivard

Entreprendre pour avoir le contrôle sur les défis qu’on veut relever

Quel dynamisme! Au ton de sa voix, je n’ai aucun doute que Jessie Deroy s’est lancée en affaire parce qu’elle avait le goût que ça bouge....

Plus de détails


Retour aux articles du blogue