Entreprendre et œuvrer dans un domaine traditionnellement masculin avec Annick Ouellet

Après des études en histoire de l’art et un début de carrière en finances, Annick Ouellet fait un virage complet, en 2005, lorsque son père lui demande si elle aimerait prendre la relève de son entreprise, CO-Ref, fondée en 1982. Elle s’est sentie interpellée par le défi et a accepté de suivre ses traces.

CO-Ref se spécialise en réfrigération, en ventilation, en contrôle et en chauffage pour les secteurs commercial et institutionnel. L’entreprise œuvre principalement sur les chantiers de construction, en entretien préventif et effectue des appels de services. Une fois la décision prise, Annick a tout de même fait ses devoirs. Elle a commencé par la base dans l’entreprise et s’est aussi formée en gestion de chantier. Elle a appris le métier de frigoriste ainsi que la comptabilité et l’estimation. Sa passion pour l’art et son intérêt pour les finances sont aujourd’hui des atouts, l’un pour la créativité nécessaire en affaires et l’autre pour la gestion rigoureuse de l’entreprise.

Co-Ref

Une relève qui s’est préparée sur 15 ans

Annick est aujourd’hui présidente et actionnaire à 100 % depuis octobre 2017. Je me suis naturellement demandé comment s’était déroulée la transition entre le père et la fille. « La relève complète s’est faite sur 15 ans et ça n’a pas toujours été facile. Encore aujourd’hui, ce n’est pas un cliché que de dire qu’une femme doit travailler deux fois plus fort qu’un homme pour faire ses preuves! Je dois toujours faire preuve hors de tout doute que je suis compétente. », affirme Annick Ouellet.

Quand Annick a joint l’entreprise, elle était la 3e employée de l’équipe. Aujourd’hui, CO-Ref compte 8 employés, dont 4 femmes. « En plus de moi qui suis frigoriste et qui fais de la gestion de chantier, j’ai aussi une dessinatrice, une autre frigoriste et une adjointe au sein de mon équipe. C’est sûr que mon rêve serait d’avoir une équipe entièrement féminine pour faire la démonstration claire que nous sommes aussi bonnes que les hommes pour exercer la majorité des métiers traditionnellement masculins », avoue-t-elle tout en parlant avec fierté de ses employés actuels. « Nous sommes une équipe tissée serrée. Il y a beaucoup de solidarité dans l’entreprise et je sens que tout le monde prend à cœur le travail que l’on fait. Nous formons une belle équipe et, en plus, nous avons la parité », ajoute-t-elle.

Annick Ouellet

L’importance du mentorat

En plus de faire sa place sur les chantiers et de prouver sa crédibilité, Annick a dû également naviguer entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Prendre la relève d’une entreprise familiale est un défi et peut occasionner des frictions. « Même si c’est mon père qui m’a demandé de prendre la relève, ça n’a pas été facile pour lui de laisser partir son bébé », raconte Annick. « Il y a eu des moments où les tensions étaient telles qu’on ne se parlait plus. »

C’est son mentor qui lui a permis de bien gérer la situation et de relever ce défi tout en gardant des relations familiales harmonieuses. « Il m’a aidé à déployer mes ailes et à prendre ma place », confirme Annick. « Je trouve ça tellement important d’avoir un accompagnement comme celui offert par le mentorat. Au jour le jour, je suis prise dans le quotidien de mon entreprise et avec mon mentor, je prends le temps de regarder la vue d’ensemble. »

La force du réseau

Femme d’affaires très impliquée, Annick Ouellet croit en la force du réseau. « Ça nous permet de faire des liens et de trouver des ressources qui peuvent nous aider à pallier nos faiblesses. » Elle est impliquée dans les Chambres de commerce de Longueuil et de Beloeil, dans le Regroupement des frigoristes du Québec et dans l’Association de la construction du Québec. C’est d’ailleurs grâce à son réseau qu’elle a été mise en relation avec Femmessor au moment du rachat des parts de l’entreprise paternelle. « C’est la MRC Marguerite-d’Youville qui m’a dirigée vers Femmessor. En plus du financement, j’ai aussi eu l’opportunité de bénéficier de services d’accompagnement et de profiter de conseils précieux de la part des Expertes Femmessor. Je pense sincèrement que c’est un must de s’entourer et que nous devons le faire pour aller plus loin », conclut Annick avec conviction.

Sous sa gouverne, l’entreprise s’est déjà distinguée en recevant le prix Relève d’entreprise du concours Osentreprendre et en étant finaliste au prix Maestria de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec. Au moment d’écrire ces lignes, elle était également finaliste à LADN Montérégie, un concours qui met en valeur le leadership, l’audace, la détermination et l’esprit novateur des entrepreneurs. Bon succès Annick!

À propos de notre collaboration

Cet article est présenté dans le cadre d’une collaboration entre Femmessor et Cindy Rivard, présidente de Oyez Communications. Afin de mettre en lumière des entrepreneures d’exception, nous avons confié la tâche à madame Rivard de rédiger cette série de billets de blogue sur des entreprises ayant bénéficié de financement1 par l’entremise de Femmessor et qui représentent pour nous, une réelle fierté!

Pour consulter la série d’articles réalisée dans le cadre de cette collaboration, nous vous invitons à visiter notre blogue chaque mercredi.

Fonds pour les femmes entrepreneures FQ

À propos de l'auteur

Cindy Rivard

Cindy Rivard

Entrepreneure et formatrice spécialisée en stratégie de communication

Cindy Rivard est la présidente de Oyez Communications, entreprise évoluant dans le domaine des communications et du marketing. Entrepreneure née, elle partage son savoir et ses opinions à travers des articles de blogue. Depuis 2009, c’est près de 335 articles qu’elle a écrits. Nous vous invitons à visiter son site Internet pour en découvrir davantage!

Derniers articles de cet auteur

Cindy Rivard

Les Cellules Femmessor: se préparer aux rencontres… ou pas

Chaque personne étant unique, je ne suis pas ici pour vous dire qu’il faut absolument se préparer aux rencontres pour les Cellules Femmessor!...

Plus de détails

Cindy Rivard

Réfléchir avec un spécialiste, c’est un réel cadeau

Être entrepreneure, c’est porter plusieurs chapeaux. Avouons-le, nous nous rendons vite compte que certains chapeaux nous font mieux que...

Plus de détails

Cindy Rivard

Partager nos enjeux en développement collaboratif: le défi du 5%

Êtes-vous prêtes à repousser vos limites? C’est une partie intégrante du développement collaboratif des Cellules Femmessor. En plus, c’est...

Plus de détails


Retour aux articles du blogue