Avoir peur de négocier, mythe ou réalité ?

Lorsque Femmessor m’a invitée à écrire un article sur l’une de mes passions qui est la négociation, je me suis aussitôt emballée ! Apparemment, la négociation représente un défi pour plusieurs entrepreneures. J’ai décidé d’aborder plus précisément la peur de négocier, car c’est un fait tangible et cet élément est souvent nommé lorsque j’anime ma conférence intitulée La négociation au féminin.

Entériner ses peurs

La négociation fait peur. Eh oui. Voilà, c’est dit. Après de longues années à exécuter diverses négociations baignées dans différents contextes, j’ai réalisé que maintes femmes (et aussi des hommes!) craignent de se retrouver dans un contexte de négociation. Plusieurs ressentent de l’anxiété et appréhendent l’affrontement ou, pire encore, la défaite et le sentiment d’être vaincues en repartant la queue entre les jambes…

« Sachez que nous avons toutes les habiletés et la force pour conclure des négociations fructueuses. »

Sur une note positive, sachez que nous avons toutes les habiletés et la force pour conclure des négociations fructueuses. Lors de l’animation de ma  formation La négociation au féminin, je transmets, en tant que méthodologie facile à appliquer, ces quatre trucs incontournables, truffés d’exemples concrets :

  1. préparer son dossier

  2. planifier la stratégie

  3. définir les objectifs à atteindre

  4. conclure la négociation

Certes, il m’est arrivé qu’un individu mentionne que seule une bonne dose de confiance, de chance et d’intuition lui ont suffi pour gagner sa négociation. Je tiens à mentionner que ces trois éléments sont aussi très importants et qu’ils font partie de l’état et du contexte du profil négociateur. « Malheureusement, j’ai aussi vu des gens d’affaires influents perdre malgré leur intuition et leur confiance. »

Il est toutefois important de départir les ingrédients (chance, intuition, confiance, état du négociateur) versus la méthodologie (trucs numéros 1 à 4 présentés ci-haut) comme étant similaires aux instructions dans une recette. Malheureusement, j’ai aussi vu des gens d’affaires influents perdre malgré leur intuition et leur confiance.

« Malheureusement, j’ai aussi vu des gens d’affaires influents perdre malgré leur intuition et leur confiance. »

Avoir peur de négocier, mythe ou réalité ?

Pour  vous aider à vous y retrouver, voici le premier truc de la méthodologie tirée de la formation La négociation au féminin.

La préparation de votre dossier

La préparation est une étape cruciale. Comment convaincre si vous n’avez pas de dossier concret à débattre contenant des preuves et des faits vous positionnant favorablement ? Il est impensable de vouloir vous présenter à une rencontre simplement armée de votre charisme et de votre bonne volonté. Votre adversaire sera probablement préparé et prêt à débattre. Comme le dit si bien l’adage, mieux vaut prévenir que guérir!

Comment vous préparer ? Voici ce que je vous conseille :

  • prenez le temps de tenir une réunion préparatoire avec les intervenants pertinents au sein de votre entreprise, assistant ou non à la future négociation;
  • bâtissez ensemble le dossier et amassez les documents importants pouvant alimenter positivement vos éléments de discussions : courriels, preuves, confirmation et acceptation de coûts additionnels, informations sur l’entreprise (fusion, vente, acquisition, mise à pied, etc.);
  • déterminez qui est la meilleure personne de l’équipe pour vous accompagner lors de la future négociation.

Vous présenter devant la partie adverse avec les bonnes dates, les collaborateurs pertinents, les bons chiffres à l’appui et les informations cruciales et salutaires pour votre entreprise vous apportera l’appui nécessaire pour justifier vos revendications.

Se présenter avec un dossier préparé s’avère fructueux. Cela vous permet d’atténuer vos peurs et de vous rendre plus confiant. Croyez-moi, l’exaltation finira par remplacer la peur.

Avoir peur de négocier, mythe ou réalité ?

« Une préparation réussie en amont vous permettra de jongler plus facilement avec les différentes situations aléatoires mais, surtout, elle vous permettra d’enrayer la peur. »

Je réitère mon conseil, une préparation réussie en amont vous permettra de jongler plus facilement avec les différentes situations aléatoires mais, surtout, elle vous permettra d’enrayer la peur. Certes, d’autres trucs et éléments sont à prendre en considération: la personnalité, l’attitude et l’état de tous les participants à la négociation. De plus, connaître les différents profils de négociateurs est non négligeable.


Le premier truc présenté dans cet article vous aidera assurément. Ainsi parée, vous aurez l’air professionnelle et confiante. L’anxiété maîtrisée vous mènera vers la réalisation d’une négociation gagnante-gagnante.  

Bonne négociation !

 

À propos des blogues Expertes Femmessor

Cet article est présenté dans le cadre d’une collaboration avec les Expertes Femmessor et propose du contenu inspirant, pertinent et exclusif. Les Expertes Femmessor sont des entrepreneures qui offrent gracieusement de leur temps et des services-conseils aux femmes entrepreneures bénéficiant d’un financement par l’entremise de Femmessor.

Pour en savoir plus sur les Expertes Femmessor

Pour consulter les autres articles de cette série

À propos de l'auteur

Diane Diotte

Diane Diotte

EXPERTE en approvisionnement et logistique

Diane Diotte est Experte Femmessor depuis le début 2018 pour la région des Laurentides. Professionnelle aguerrie dans ce domaine, elle agi comme consultante et formatrice pour son entreprise Amalgame multi services en améliorant les processus et les rendements de la chaîne logistique de ces clients. Tout dernièrement, elle a été nommée par le Réseau des Femmes d’affaires du Québec comme coordonnatrice du BDEC. (Bureau des entreprises en croissance. Par le fait même, elle sera en mesure de poursuivre son rêve d’aider les entreprises à propriété féminines à augmenter la croissance de leur entreprise. Les actions de maillage avec les bureaux d’approvisionnements des grands donneurs d’ordre pourront comme résultante, gratifier l’économie de ces entrepreneures sur la sphère locale, régionale et internationale.



Retour aux articles du blogue